L’UFAB a cette année 40 ans. Créée en 1972 à Châteaubriant, l’Union française d’agriculture biologique a fait de la nutrition animale son crédo.Présente aujourd’hui en Bretagne, Pays de la Loire et Basse Normandie.
1998, les fondateurs de l’UFAB cèdent leur entreprise au Groupe le Gouessant afin de répondre aux changements structurels que nécessitent les nouvelles réglementations et la mutation du secteur tout en restant fidèle aux valeurs de l’UFAB (Règlement européen concernant les productions végétales et cahier des charges français pour les productions animales).
En 2001, L’UFAB s’installe à Noyal-sur-Vilaine, dans une usine dédiée à la production d’aliments bio.
Début 2010, elle étend son activité en reprenant à Craon (Mayenne) une petite unité d’extrusion d’oléagineux pour transformer localement les protéines destinées à l’alimentation animale, et y construit une huilerie.

4 questions à Carine Maret, responsable nutrition animale et huilerie à l’UFAB

Pouvez-vous nous expliquer les missions de l’UFAB ? 

Notre métier principal, c’est la nutrition animale, et en activité connexe, nous assurons la collecte de céréales et de protéagineux. Nous fabriquons 50 000 tonnes d’aliments chaque année, ce qui fait de nous le leader de la nutrition animale biologique en France.
Parallèlement à notre activité de collecte, nous avons une activité d’agrofourniture, nous proposons des semences : céréales, protéagineux, oléagineux, maïs, légumineuses, graminées.
Notre usine d’extrusion nous permet de transformer tout notre soja en tourteaux, du coup, nous n’achetons que les graines.

Vous travaillez essentiellement avec des producteurs de la région ?

La majorité de la collecte de céréales et protéagineux biologiques se fait en Bretagne et Pays de la Loire. Nous travaillons également avec des producteurs stockeurs dans des régions plus éloignées. Aujourd’hui, nous disposons d’une capacité de stockage d’environ 9 500 tonnes dans des silos dédiés aux produits bio. Les matières que nous collectons, sont essentiellement celles utilisées pour la fabrication de nos aliments et de nos huiles : céréales (blé, triticales, orge, avoine, maïs), protéagineux (pois, féverole, lupin), oléagineux (colza, soja, tournesol).

Quelles garanties qualitatives apportez-vous concernant vos produits ?

Nous avons un plan de contrôle analytique relativement lourd, du champ jusqu’à la sortie de l’usine. Pour chaque matière première, il est établi un cahier des charges signé et reconnu par les fournisseurs, qui sont régulièrement audités sur la qualité. Ensuite, pour chaque camion de matières premières arrivant à l’usine, un échantillon est prélevé afin d’être analysé : humidité, granulométrie, impuretés, absence d’OGM. Le process de l’usine est entièrement automatisé, ce qui permet d’éviter toute contamination croisée entre les aliments. Les fabrications sont contrôlées à tous les stades. Les interventions  et l’ensemble des éléments des fabrications sont enregistrés et sauvegardés pour garantir la traçabilité des produits finis.

C’est important pour vous d’être présent à La Terre est notre métier ?

C’est important pour nous de montrer qu’on est présent et qu’on est dynamique, et le salon La Terre est notre métier est une bonne vitrine. C’est également un bon moyen pour nous de rencontrer nos clients.

Retrouver l’UFAB sur le salon, sur le stand n°21.

Remerciements à Carine Maret.
Informations complémentaires sur l’UFAB et contact sur : www.ufab-bio.fr