Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a annoncé le 31 mai dernier sa volonté de doubler les surfaces bio d’ici 5 ans. Un objectif ambitieux que n’a pas réussi à atteindre son prédécesseur, Michel Barnier. Sur le terrain, les réseaux de développement de l’agriculture biologique veulent pourtant y croire.

Programme ambitieux que celui de Stéphane Le Foll. En France, l’agriculture biologique peine à atteindre 4% des surfaces agricoles. En Bretagne 3,5% des surfaces agricoles sont cultivées en bio. Bien que ce mode d’agriculture gagne du terrain, pour Jean-Paul Gabillard, président de la FRAB Bretagne : « C’est un objectif d’au moins 10% que nous devons nous fixer. »
 

6 axes privilégiés

Le Ministre cible 6 axes phares pour développer la bio. Une démarche cohérente face aux besoins du monde agricole biologique. Stéphane Le Foll a notamment annoncé des politiques agrienvironnementales, dont celle de la PAC, plus rémunératrices des services rendus par la bio. Le plan prévoit également la mise en place de dispositifs de préventions dans les zones à enjeu environnemental, comme la reconquête de l’eau, sujet brûlant en Bretagne. Côté restauration collective, un objectif de 20% de commandes publiques en bio a été fixé pour ce secteur. Enfin, l’enseignement agricole et la recherche devraient, eux aussi, être réformés.
 

« Encourageant »

Pour le réseau Gab-Frab, réseau historique de développement de l’agriculture biologique en Bretagne, l’augmentation des aides PAC vers la bio est jugée intéressante. Actuellement, les aides allouées à la conversion et au maintien sont de 90 millions. Le programme ambition bio 2017 prévoit de les porter à 160 millions d’euros par an entre 2014 et 2020.

Mais attention, prévient-on à la Frab Bretagne : « Ces mesures doivent avant tout s’inscrire dans une démarche globale qui favorise la modification des pratiques des agriculteurs vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement, sans utilisation de chimie de synthèse. »

Le réseau Gab-Frab accueillera les agriculteurs sur leur stand les 11, 12 et 13 octobre lors du salon La Terre est notre métier, à Guichen.