Avec plus de 6 000 visiteurs durant trois jours, La Terre est notre métier a battu son record d’affluence. Au total, La Terre est notre métier et Ille et Bio, organisés conjointement, ont attiré 14 000 visiteurs du 12 au 14 octobre. « Cette 11e édition de la Terre est notre métier est sans doute une des plus réussies. Réussie car une bonne fréquentation en nombre de paysans ce qui entraîne une satisfaction des exposants », indique Jean-Paul Gabillard, président de la FRAB, qui insiste également sur la qualité des officiels présents à l’inauguration, parmi lesquels Pierrick Massiot, président de la région Bretagne, François Thierry et Elisabeth Mercier, président et directrice de l’Agence bio, Martin Gutton, DRAAF, Alain Delebecq, président de l’ITAB ou encore Dominique Marion, président de la FNAB. Un signe qui nous fait dire que La Terre est notre métier devient une manifestation phare de l’agriculture biologique.

 

Les exposants à la fête

La satisfaction générale des exposants permet à La Terre est notre métier d’envisager sereinement l’avenir, étant donné que bon nombre d’entre eux semblent motivés à revenir l’an prochain.  En effet, plus de 80% des exposants se disent satisfaits, voire très satisfaits quant à l’appréciation globale du salon. Un chiffre qui monte à 90% lorsqu’il il s’agit d’évoquer l’ambiance ainsi que l’organisation et l’accueil sur le salon. Près de 50% des exposants ont réalisé des ventes sur le salon, et 90%  ont pris des contacts avec de futurs clients potentiels. A cela s’ajoute des chiffres qui ne trompent pas : 81,5 % des exposants recommanderaient La Terre est notre métier à d’autres personnes et entreprises, et 89% souhaiteraient être recontactés pour l’édition 2013. Certains ayant connu un franc succès comme ADABio Autoconstruction, Une histoire bio ou Terrateck.

Cette satisfaction peut notamment s’expliquer par les nouveautés mises en place cette année : la nouvelle disposition du salon, qui s’est situé dans le prolongement d’Ille et Bio ; l’intérêt suscité par le concours Innova’Bio ; l’ouverture du salon sur le volet transformation et distribution, avec pour la première fois un « village de la restauration collective » qui est appelé à s’accroître dans les années futures ; les bons retours des exposants. Il est également intéressant de noter que le nombre de visiteurs est en hausse alors que la météo a empêché bon nombre de démonstrations de matériel. Ce qui laisse présager que La Terre est notre métier pourrait accueillir plus de visiteurs dans les années à venir.

 

Le livre d’or de La Terre est notre métier

Romain Wittrisch et Pierre Soudan, « Terrateck » : « Nous tenons à vous remercier pour notre 3e prix au concours Innova’bio mais surtout pour la QUALITÉ du salon que vous avez organisé. Trois mots pour résumer cet événement: Convivialité, Pertinence des exposants, Organisation parfaite. Au-delà du prix Innova’bio, ce salon a été pour nous extrêmement bénéfique. Nous nous sommes rendus compte que notre démarche répond à un réel besoin et que les maraîchers nous attendent… Nous reviendrons très certainement l’année prochaine avec des outils prêts à la commercialisation. En vous remerciant encore et en espérant vous croiser sur l’une de nos démonstrations… A bientôt »

Gilles-Eric Séralini : « C’est très important que la bio ait des salons comme celui-ci pour montrer ce qu’elle sait faire. Je crois dans l’avenir des polycultures avec beaucoup moins de pesticides dont l’agriculture biologique ou l’agriculture biodynamique sont les fers de lance. L’agroécologie en général est la seule solution pour nourrir le monde dans les années à venir selon certains économistes, tout simplement parce que c’est elle qui va promouvoir une agriculture diversifiée et de proximité. J’ai accepté aussi de venir ici parce que j’avais un engagement antérieur et que je suis un homme d’engagement. »

Marc Dufumier : « Mon attachement à ce salon c’est déjà un attachement à l’agriculture bio et à tous ceux qui œuvrent pour que l’agriculture nous livre des produits sains, puis soigne l’environnement. Donc je salue ce salon qui tous les ans permet aux producteurs bio d’expliquer ce qu’ils font aux visiteurs. »

 

Si cette édition vous a plu, laissez nous un mot sur notre livre d’or.