Les circuits courts se sont largement développés ces dernières années. Et la bio s’en sort très bien. Des expériences de plus en plus innovantes permettent aujourd’hui une accessibilité géographique et économique aux aliments biologiques. Du 23 au 29 septembre, les groupements de producteurs bio du réseau FNAB (Fédération nationale de l’agriculture biologique) se mobilisent pour présenter la diversité de ces circuits à travers des animations sur toute la France.

« Manger bio, c’est trop cher. Le bio, ça vient de loin… je préfère le local ! Quelle garantie apporte le label bio ? ». Les consommateurs sont de plus en plus attentifs aux conséquences de leurs actes d’achat. Contrairement aux idées reçues, manger bio et local ne s’opposent pas. Bien au contraire.
En Bretagne, 1 800 agriculteurs travaillent en bio en Bretagne. Parmi eux, 58% commercialisent tout ou partie de leurs produits en circuits courts (contre seulement 10 % des fermes conventionnelles). Marchés, magasins, association de consommateurs et de producteurs, entreprises locales de transformation, approvisionnement local en restauration collective, il existe de nombreuses possibilités de consommer bio et local en Bretagne.
« La consommation de denrées alimentaires produites localement réduit le nombre d’intermédiaires, diminue les transports polluants et contribue activement à renforcer la vitalité économique de nos territoires. Consommer bio et local est doublement intéressant ! Manger bio c’est faire le choix d’une alimentation de qualité qui garantit des produits sans pesticides, engrais chimiques de synthèse ni OGM. », explique ainsi Jean-Paul Gabillard, producteur bio à Saint-Grégoire en Ille-et-Vilaine et président de la FRAB Bretagne.
Rendez-vous sur bioetlocalcestlideal.org pour connaître le programme.

Venez le découvrir du 23 au 29 septembre : ciné-débat autour du film La République bio, fermes ouvertes, foire bio locale, marchés biologiques, repas bio en restauration collective…

*Les circuits courts regroupent la vente directe et les circuits de commercialisation pour lesquels il n’y a qu’un seul intermédiaire entre le producteur et le consommateur