Cette année, la FNAB a lancé un programme national qui mobilise l’ensemble de notre réseau de GAB et GRAB. Il s’agit de Rep’AIR bio qui signifie Repères pour l’Autonomie, l’Innovations et la Résilience des fermes bio.

Cela traduit bien notre projet de développement agricole pour les fermes bio d’aujourd’hui et de demain. Donner des repères aux producteurs pour construire l’agriculture bio qui leur correspond : exigeante et cohérente, autonome, équitable et territorialisée.

L’objectif est de mutualiser le maximum de connaissances et savoir-faire paysans mais aussi de connaissances accumulées par les techniciens, les chercheurs ou les instituts techniques, notamment l’ITAB.

Il s’agit aussi d’être dans un raisonnement global, systémique, transversal qui dépasse les résultats technico-économiques culture par culture, ou production par production. L’important n’étant pas la quantité produite mais ce qu’il reste à la fin pour vivre en ayant respecté les biens publics (la terre, l’eau, la biodiversité…), les animaux, tout en étant économe en énergie et évidemment en préservant la santé des consom’acteurs.

Il s’agit enfin d’appuyer nos démarches de progrès qui doivent être permanentes : autonomie fourragère, autonomie énergétique, autonomie économique, capacité d’adaptation, etc.

Nous devons construire des systèmes toujours plus résilients, c’est-à-dire résistants puisque les aléas climatiques et économiques seront de plus en plus présents dans les années à venir sur nos fermes. De la contrainte (d’un cahier des charges) naît l’innovation ; alors repérons ces formidables innovations qui existent partout en France et faisons les connaître !

Comme tous les ans, le salon La Terre est Motre métier met en avant ces innovations qui intéressent tout le monde, les producteurs bio et en conversion, les producteurs conventionnels mais aussi les porteurs de projets et les jeunes en établissements scolaires.

Rendez-vous donc du 10 au 12 octobre 2014 à Guichen pour découvrir et partager toutes ces innovations. Par ces rencontres, devenons petit à petit plus autonomes et libres de nos décisions et avançons vers une agriculture bio toujours plus viable, vivable et enviable.

Faisons vivre notre salon !

Stéphanie PAGEOT, Présidente de la FNAB