Edition numéro 3

Dans ce numéro :

Les organisateurs



Un événement du réseau


Partenaires

Liens utiles

Pour plus d'informations sur le salon www.salonbio.fr


A LA UNE

Découvrez la programmation complète du salon

Le salon revient pour sa 14ème édition sous une nouvelle formule et il se veut l’évènement incontournable de la rentrée pour les acteurs professionnels de l’agriculture bio dans le Grand Ouest. Le salon La Terre est Notre Métier a donc profité d’une année de pause pour se développer et ça se voit.(...)

Lire la suite
img3

DU COTE DES EXPOSANTS

Aggrozouk : le désherbage mécanique à coup de pédales

Et si, au lieu de se casser le dos dans les champs, les paysans se faisaient les cuisses ? C’est un peu la promesse de ce vélo couché des champs, nouvel arrivé sur quelques fermes en maraîchage bio, et qui dépareille au milieu des bineuses, cultivateurs et autres butteuses : épargner au maraîcher certaines tâches qui mettent son corps à rude épreuve, et limiter les passages de tracteur superflus, donc la compaction des sols.
Ce « véloculteur » n’est pas une idée nouvelle, mais sa pertinence s’est construite (et se construit encore) au fil des versions successives et de l’implication des paysans dans son évolution. Revue de la jeune histoire et des intérêts d’un outil qui en fait rêver beaucoup.(...)

Lire la suite
img3

L'ACTU DU RESEAU BIO

La conversion bio en Bretagne. Vers l'année de tous les records.

La consolidation des chiffres issus des notifications de l’Agence Bio réalisée par l’Observatoire de la production bio en Bretagne confirment les impressions de terrain.
La dynamique des conversions laitières franchit un record historique : + 25% de fermes laitières bio en 6 mois (+310 fermes). 2009 était jusqu’à présent l’année qui avait marqué les esprits avec 90 conversions laitières. En l’espace de 6 mois, l’année 2016 en compte déjà 134. (...)

Lire la suite
img3

Vous recevez cette newsletter parce que vous participez au développement de l'agriculture biologique. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information, vous pouvez vous désabonner